Un sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Mali se tient le dimanche 9 janvier 2022 à Accra

 Un sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Mali se tient le dimanche  9 janvier 2022 à Accra

Nana Akufo-Addo Président de la République du Ghana et Président en exercice de la CEDEAO

L’OEIL D’AFRIQUE, le 04 Janvier 2022

+228 90214293

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a annoncé la tenue d’un sommet extraordinaire au Ghana. Dans un communiqué paru le 1er janvier, la Cédéao notifie l’organisation d’un sommet extraordinaire sur le Mali, le 9 janvier, à Accra. L’annonce intervient après que les autorités maliennes ont proposé une prorogation de la période de transition de cinq ans.

La Commission de la @CEDEAO a indiqué, dans un communiqué, qu’elle ” prenait note ” de la communication des autorités de la transition malienne d’un projet de chronogramme sur les élections futures, transmis, vendredi, par une délégation malienne conduite par M. Abdoulaye Diop, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, à M. Nana Akufo-Addo Président de la République du Ghana et Président en exercice de la CEDEAO. Le chef de la diplomatie malienne avait expliqué qu’il avait présenté à Nana Akufo Addo une prolongation de cinq ans de la transition vue, selon lui, comme un “maximum”. Le ministre malien a invité également le médiateur de la CEDEAO à se rendre à Bamako le mercredi 5 janvier 2022.

La CEDEAO avait réitéré mi-décembre son exigence d’élections le 27 février au Mali devant rendre le pouvoir aux civils. Mais, les participants aux “Assises nationales de la refondation”, présentées comme la phase finale des consultations préalables à des élections et à un retour des civils au pouvoir au Mali, avaient proposé de prolonger l’actuelle transition de “six mois à cinq ans”.

A la veille du passage dans la nouvelle année, Bamako a tranché sur la question épineuse de la prolongation de la transition militaire. Les autorités intérimaires maliennes, via des commentaires télévisés du ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, ont proposé à leurs voisins de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) de prolonger la transition dirigée par la junte de cinq ans.

À l’issue d’une rencontre avec le président en exercice de l’organisation ouest-africaine, le chef de l’État ghanéen, M. Akufo-Addo, le ministre malien a déclaré qu’il avait proposé la limite supérieure de cet intervalle. « Ce qui a été retenu, c’est une durée de cinq ans. C’est la question qui a été présentée. […] Mais il s’agit d’indiquer que cette période, c’est le maximum. »

La réaction de la Cédéao aura été rapide. Dans un communiqué daté du 1er janvier, elle a indiqué prendre « note de la communication le 31 décembre 2021 d’un projet de chronogramme sur les élections transmis par une délégation malienne conduite par le ministre chargé des Affaires étrangères […] »

Un sommet extraordinaire sur la situation malienne se tiendra donc à Accra, la capitale ghanéenne, le 9 janvier prochain.

@loeildafrique

L'OEIL D'AFRIQUE