Transport et transit routiers et maritimes des personnes et des marchandises inter-Etats

 Transport et transit routiers et maritimes des personnes et des marchandises inter-Etats

Une délégation du Ministère des transports du Burkina Faso en visite de travail à Lomé

L’ŒIL D’AFRIQUE, le 01/09/2022

+22890214293

Pour satisfaire à son importation, le Burkina Faso a fait du Port Autonome de Lomé, son premier port de transit. De ce fait, depuis 2019, un accord bilatéral en matière de transport est signé entre le gouvernement togolais et le gouvernement du Burkina Faso. Ce cadre réglementaire vise globalement à faciliter la gestion des frets en provenance et à destination du Burkina Faso.

En visite de travail du 1er au 02 septembre 2022 au Togo, une forte délégation venue du Burkina Faso, sous la conduite de Zampaligre Mahamoudou, Ministre burkinabé des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, auprès de son homologue Affoh ATCHA-DEDJI Ministre des Transports routiers, aériens et ferroviaires du Togo, afin de renforcer la coopération entre le Togo et le Burkina Faso en matière de transport et de transit routier et maritime. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la journée de travail sur les transports et transit entre le Togo et le Burkina Faso, placée sous le thème : Le Corridor Lomé-Cinkassé-Ouagadougou, un trait d’union entre le Togo et le Burkina Faso.

Dans son allocution, le Ministre des transports routiers du Burkina Faso, Mahamadou Zampaligre a confié que “la situation mondiale est marquée par de nombreux défis, et appelle à renforcer la fidélité entre tous les acteurs impliqués dans la chaîne des transports et à travailler surtout à l’amélioration des conditions de passage portuaire”.

Son homologue du Togo Atcha-Dedji Affoh, lors de son discours d’ouverture, prenant en compte les préoccupations des parties prenantes, a souhaité que cette rencontre soit une occasion de discussion en toute fraternité et sans complaisance, et d’éviter des solutions par défaut qui dans le temps et face à la réalité deviennent aléatoires.

Notons que de manière générale, le Port Autonome de Lomé dans le suivi, s’est modernisé en innovant dans plusieurs domaines et en mettant surtout en place des stratégies d’accompagnement de ses partenaires et opérateurs économiques des pays de l’hinterland.

On peut donc aisément conclure que la rencontre qui se tient du 1 au 2 septembre 2022 à Lomé donne l’occasion aux délégations des deux pays de s’accorder sur des sujets dont l’essentiel se focalise sur quatre points dont entre autres l’accès des transporteurs togolais au transport inter- état de passagers… pour ne citer que ceux-là.

Pour rappel, la présente activité s’accorde avec l’article 2 et 39 de la convention de la CEDEAO du 29 mai 1982 relative au transit routier inter-état des marchandises.

Tolissa Jude Simone

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *