ITIE en Afrique de l’ouest, le temps de la relance

 ITIE en Afrique de l’ouest, le temps de la relance

L’Oeil d’Afrique, le 08 janvier 2022

+22890214293

Trop de silence dans la mise en œuvre de l’ITIE en Afrique de l’ouest.

La transparence dans les industries extractives doit reprendre sa communication, diffusion et dissémination d’informations, pour plus de redevabilite dans le cycle de son plan d’action.

Rappelons que les états de l’Afrique de l’ouest sont dans le cadre du besoin de faire connaître aux populations des différents pays, comment les ressources minières sont gérées.

Une démarche visant à l’amélioration des relations entre les diverses parties prenantes concernées par l’exploitation minière que sont les populations qui disposent de terres et sont voisines des zones d’exploitation minière d’une part, et d’autre part les différentes administrations publiques qui perçoivent les redevances minières, puis les industriels qui versent les redevances.

Cette action répond à la nécessité de faire en sorte que non seulement les sommes versées aux parties correspondent à celles déclarées, mais surtout que les volumes exploités et les différentes exigences dites de la norme ITIE soient respectées.

Une pratique qui paraît en bonne marche dans les pays membres de l’ITIE en Afrique de l’Ouest, mais force est de constater avec l’apparition de la COVID19, une sorte d’opacité s’est instituée dans le planning: Les démarches qui visent à aller vers les populations pour faire connaître les informations sont bloqués, les conférences de presses, les divers rapports sont restés peu diffusés.Que faut-il donc envisager ?

Il faut craindre que cette situation ne fasse ressurgir les vieilles habitudes qui ont été corrigées depuis la mise en œuvre de l’ITIE dans les pays respectifs, situations énoncées dans les différents rapports successifs des pays membres de l’ITIE et dont les recommandations ont été prises en compte dans la formulation des projets de réformes du secteur dénommé PDGM, un projet exécuté au Burkina comme au Togo.

Expert Kossi AYEGNON

L'OEIL D'AFRIQUE