Impulser la mise en œuvre des réformes au Togo

 Impulser la mise en œuvre des réformes au Togo

Impulser la mise en œuvre des réformes au Togo Les résultats de la 7ème revue annuelle des réformes politiques programmes et projets communautaires de l’UEMOA attendus par la Cheffe du gouvernement togolais

Les résultats de la 7ème revue annuelle des réformes politiques programmes et projets communautaires de l’UEMOA attendus par la Cheffe du gouvernement togolais

L’Oeil d’Afrique, le 25/01/2022

+22890214293/92178279

Lomé accueille ce 25 janvier 2022, une séance de travail conjointe entre les membres du gouvernement togolais et la commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

A la salle de conférence de la CASEF, la délégation ministérielle conduite par le Ministre de l’économie et des finances, SANI Yaya, s’est planchée sur l’étude point par point, ensemble avec l’équipe conduite par le Président de la commission de l’UEMOA, en la personne de Diop Abdoulaye, notamment sur les conclusions consignées dans le mémorandum découlant des travaux des experts de l’UEMOA, travaux effectués lors d’un atelier tenu à Lomé courant mois de novembre 2021.

La rencontre de ce jour tient donc lieu de la phase politique, édition 2021, qui passe en revue les réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMAO, ce, au compte de l’année 2021.

Dans l’ensemble et suivant les propos introductifs du Président de la Commission de l’UEMOA, Abdoulaye Diop qui se veut rassurant, le Togo aurait “maintenu sa performance satisfaisante avec un taux de mise en œuvre des réformes de plus de 78%”.

Il est donc attendu de ladite séance de travail, des recommandations sincères et efficientes pouvant aider à approfondir le processus d’intégration et la mise en œuvre efficace des réformes, programmes et projets communautaires.

Dans son allocution d’ouverture, Sani Yaya, le Ministre de l’économie et des finances a rappelé l’objectif ultime de la revue annuelle, celui d’imprimer un coup d’accélérateur, pour une internalisation des réformes, des politiques, des programmes et des projets de l’UEMOA et une appropriation de l’intégration régionale dans tous les domaines. « Cet exercice permet chaque année, poursuit-il, d’améliorer le niveau et la qualité de mise en œuvre des réformes, politique, programmes et projets de l’UEMOA, de favoriser la transposition des directives et textes communautaires, de renforcer le niveau de concertation nationale auprès de la commission, d’identifier les difficultés éventuelles qui entraveraient la bonne exécution des chantiers communautaires. »

Ainsi, la 7ème revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA affiche le Togo comme étant l’un de ses pays membres ayant enregistré des résultats encourageants, courant les trois dernières années, avec un taux moyen de mise en œuvre des réformes communautaires passant de 64% en 2018 à 78,2% en 2021, soit une progression annuelle de 7%. Le taux de mise en œuvre des programmes, quant à lui, passe de 57% à 89,3%.

Pour le Ministre de l’économie et des finances, tête de délégation gouvernementale à cette assise, ces résultats obtenus confirment l’engagement soutenu des autorités togolaises dans la mise en œuvre desdites réformes, mais n’a pas manqué de relever que certains textes restent à être transposés ou à être appliqués.

Rappelant l’élaboration par le gouvernement d’une feuille de route 2020-2025, pour confirmer ledit engagement visant réaliser le bien-être de la population, portée par une vision de faire du Togo un pays de paix, une nation économique, inclusive et durable.

Notons la présence parmi les délégations de la Commission de l’UEMOA, de l’Economiste KAKU NUBUKPO

Notons que les résultats de cette évaluation sont attendus, au sortir de ladite rencontre, sur la table de la Cheffe de gouvernement du Togo, Victoire Tomegah- Dogbe pour toutes fins utiles.

Pour mémoire, la revue annuelle des réformes politiques programmes et projets communautaires au sein de l’UEMOA, placée sous la présidence des Premiers Ministres ou Chefs de gouvernements, et sous tutelle des Ministres en charge des finances, a été instituée par Acte additionnel de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement (CCEG) de l’Union, le 24 Octobre 2013.

L’équipe de L’ŒIL D’AFRIQUE

L'OEIL D'AFRIQUE

Articles Connexes