Célébration du 08 Mars 2024: UAPAMR sensibilise les femmes sur le cancer du col de l’utérus

 Célébration du 08 Mars 2024: UAPAMR sensibilise les femmes sur le cancer du col de l’utérus

L’OEIL D’AFRIQUE, le 15 mars 2024
+228 90214293 /92178279

Le 8 mars de chaque année, le monde entier se rappelle de la lutte des femmes pour arracher leurs droits. C’est une journée, mieux tout un mois consacré aux femmes pour exprimer leurs inquiétudes, pour délier les langues. AINSI, les associations féminines de par le monde, en cette journée commémorative de la liberté d’expression chez la femme, multiplient des initiatives en faveur de l’affirmation de l’identité féminine. L’Union d’aide aux personnes âgées à mobilité réduite n’en est pas du reste.
Dans le cadre de la célébration de l’édition 2024 de la journée internationale des droits de la Femme, elle a choisi plutôt la sensibilisation sur la prévention des infections urinaires et le cancer du col de l’utérus. Cette activité a conduit la délégation de la dite association au quartier Ahadji Kpota. C’était le 12 mars 2024, dans la cour du chef canton de cet illustre quartier de Lomé.

Inscrite dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des Droits de la Femme, cette sensibilisation vise à expliquer aux femmes tous les contours du cancer du col de l’utérus. Il s’est agit de parler de la cause de cette maladie, des facteurs de risques et les manifestations de ce cancer. Le Docteur M’BORTCHÉ Bingo, Gynécologue à l’Association Togolaise pour le Bien-Être Familial (ATBEF) et principal orateur de cette sensibilisation a posé le problème en ces mots:

” Le cancer du col de l’utérus pour dire simple est une grosse plaie qui apparaît au niveau du col de l’utérus. Le col de l’utérus l’entrée de l’utérus, cet organe qui abrite le fœtus. Cette plaie n’arrive pas à être traitée, par les antibiotiques ou les médicaments qu’on utilise habituellement pour traiter les plaies. Elle est causée par le virus du papillome humain qui est contracté lors des rapports sexuels non protégés. Lorsque le col de l’utérus est infecté, il faut environ 15 à 20 ans avant que le cancer n’apparaisse. Avant que le cancer ne s’installe, il y a des lésions précancéreuses qui constituent le début du cancer. C’est pourquoi dans notre communication nous avons insisté sur le dépistage qui permet de détecter le début du cancer. Une fois le cancer détecté à ce stade, on a la possibilité de le traiter et d’éviter que ce cancer s’installe “.

Suite à cela, le Docteur M’BORTCHÉ Bingo, à déroulé point par point , les mesures préventives pouvant être observées pour éviter le cancer du col de l’utérus:

” La première mesure pour éviter le cancer du col de l’utérus c’est le vaccin. Il existe aujourd’hui un vaccin qu’on peut administrer en une dose aux enfants de 9 ans et pour l’efficacité de ce vaccin il faut que cet enfant n’aie commencé aucune activité sexuelle. En dehors du vaccin, nous avons insisté sur le fait de retarder le premier rapport sexuel. Mis à part le vaccin, il faut le dépistage pour les femmes qui sont sexuellement actives. Il se fait périodiquement chaque 3 ans jusqu’à l’âge de 65 ans. Tout ceci permettra d’éviter le cancer du col de l’utérus et de réduire les cas de décès liés à cette maladie “.

Il faut noter que l’UAPAMR organise à l’endroit de ces femmes une campagne de dépistage à coût très réduit.

Damien

L'OEIL D'AFRIQUE

Articles Connexes

Laisser un commentaire