Campagne numérique contre les VBG

 Campagne numérique contre les VBG


L’IFD outille un pool de jeunes filles et femmes sur l’utilisation des réseaux sociaux

L’OEIL D’AFRIQUE, le 11 Février 2024
+22890214293 /92178279

Les enjeux de l’utilisation ignorante des réseaux sociaux ont été debattus de long en large les 9 et 10 février 2024, à Lomé. Des jeunes filles adolescentes ont été imprégnées des diverses finalités à donner à leurs actions sur les réseaux sociaux et comment les utiliser à bon escient.
Cette formation est à l’initiative de l’ONG IFD qui, dans la suite logique de son projet Féministe en action a organisé cette séance de formations afin de renforcer les capacités du pool de jeunes filles et femmes bénéficiaires à cet effet.

Selon la Directrice Exécutive de l’ONG Initiative Féminine pour le Développement (IFD) Mme Totine Kolani, les conséquences inhérentes aux #VBG sont énormes pour les jeunes filles et femmes. C’est pour amener les violateurs à prendre conscience, interpeller leur conscience sur les violations des droits des femmes et des jeunes filles que constituent leurs actes, et par la même occasion, faire appel aux législations compétentes que ces actions de l’IFD sont menées.


“On avait entamé une campagne contre les VBG et on s’est dit qu’on ne pourrait pas aujourd’hui atteindre un grand nombre ou porter loin notre message sans associer le numérique à la cause que nous défendons. C’est pourquoi nous avons voulu outiller ou renforcer encore les participantes, pour qu’elles s’impliquent davantage sur les réseaux sociaux pour que nos objectifs soient vraiment atteints” explique-t-elle.

L’atelier de renforcement des capacités des jeunes filles et femmes pour la mise en œuvre d’une campagne numérique contre les violences basées sur le genre, a été animé par @CelestinNestorKotch, Chargé de communication à la Clinique d’expertise Juridique et Sociale (CEJUS), intervenant dans ce cadre en tant que formateur…

“J’ai outillé les jeunes filles sur la communication digitale dans le cadre d’une campagne numérique parce qu’il était important de pouvoir les outiller sur comment utiliser de façon efficiente le digital, comment s’en servir. Nous leur avons montrer comment créer des comptes sur des réseaux sociaux, notamment Facebook, Twitter, Instagram,… qui sont les trois réseaux concernés principalement par la campagne” a-t-il confié au micro de L’OEIL D’AFRIQUE MEDIA.

Il faut noter que d’un point de vue pratique ou théorique, un intérêt a été montré de la part des participantes…
Dame TAVI Ruth, menuisière aluminium estime avoir appris l’utilisation des applications Facebook, Instagram et Twitter, ainsi que les avantages qu’elles offrent grâce à cette formation. Mademoiselle Justine AFEMEHE, Étudiante comptabilité contrôle audit à l’université de Lomé, confie avoir acquis des connaissances sur les publications ciblées et avoir des résultats, ce dans le strict respect des lois et règlementations en vigueur. Quant à N’Danou Diane, mécanicienne, réparatrice de radiateurs automobiles avoue avoir appris à travers cette formation les astuces et stratégies pour assurer une bonne visibilité à son entreprise…

Une séance de shooting pour la cause a clôturé l’activité.
Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet Féministe en action, financé par l’Initiative Pananetugri pour le Bien-être de la Femme (IPBF).

Eva Dèdè Nawé

L'OEIL D'AFRIQUE

Articles Connexes

Laisser un commentaire